Dans les armées françaises, 1792-1815

PLAN DE LA SECTION

Morts dans les armées françaises (1792 - 1815)

Les conscrits du 1er Empire

Les invalides retraités de Doussard

CES PAGES SONT EN CONSTANTE EVOLUTION, AU GRE DES DECOUVERTES......

 

Morts dans les armées françaises (1792 - 1815)

Joseph Balmens : né  à Viuz-Faverges le 7 juillet 1790, fils de Philibert et de Marie Barrachin. Caporal au 1er régiment d'infanterie de ligne, 5ème bataillon, 2ème compagnie, décédé à l'hôpital militaire de Marseille le 6 octobre 1811

Ambroise Chapelain :  né à Faverges le 25 avril 1782, fils de François et de Marie Revil. Il entre au service le 23 mai 1811 en remplacement de François Louis Delachenal, conscrit. Il rejoint le dépôt général des conscrits de la Garde. Le 26 mai, il est affecté au 3ème régiment de Tirailleurs de la Garde impériale puis passe au 5ème le 26 juin. Il participe à la campagne de 1812 en Russie où il est noté : « Resté en Russie 31 décembre 1812 ». Est-ce à dire qu’il y est mort ? (mémoire des hommes : SHD/GR 20 YC 23 p 397)

9 juin 1811 : A Paris, c’est le baptême du Roi de Rome. Ambroise Chapelain se trouve parmi les militaires présents à la cérémonie. Le 17 juillet, il écrit de Rueil à son frère Pierre, serrurier à Faverges :

  « Je t’écris ses deux lignes pour m’informer de l’état de ta santé, quand à la mienne elle est très bonne pour le moment. Je souhaite que la présente te trouve de même, ainsi que mon frère Jean* et que toutes la famille et ma tendre mère, tu aura soin de me marquer si elle se porte bien. Je te prie d’en avoir soin ; Je te dirais en même tems que nous avons changé de Régiment et d’habillement. Je te dis que nous avons été au baptême du Roi de Rome le 9 du mois de juin et le 15 nous avons été diné dans le Bois de Boulogne et que nous avons reçu chacun 9 francs et beaucoup de dimanche nous allons passer la revue de l’Empereur à Paris.

   Mon cher frère, tu feras bien des compliments de ma part à l’ami François Bachelet, et tu me fera le plaisir de me marquer ce qu’il y a de nouveau au pays et en même tems si la Réserve est partie, il doit arriver sept cents conscrits pour completter notre Régiment car nous ne sommes encore que mil hommes. Nous avons tous nos chefs sauf les capitaines, et je te dirai que c’est tous des jeunes gens qu’on a tiré de l’école militaire.

   Mon cher frère, je n’ai pas d’autres choses à te dire pour le moment. Je finis en t’embrassant du plus profond de mon cœur. »

 (Collection particulière)

Clément Donzel : né le 6 avril 1789 aux Combes de Seythenex, fils de Bernard et de Bernardine Vacherand. Soldat au 1er régiment d'infanterie légère, 3ème bataillon, 3ème compagnie, décédé de fièvre le 26 juillet 1811 à l'hôpital de Terracine (Latium, Italie) où il était entré le 19 du même mois.

Jacques Escoffon, né à Marlens le 4 avril 1766, fils de François et de Marie Chappelet. Pionnier dans les armées de la république française, décédé de maladie à l'hôpital militaire (Hôtel-Dieu) de la Fère (Aisne) le 9 germinal an II. Sur son acte de décès, il est noté "natif de Merlain, district de Daimesy, département du Mont Blanc", et sur la transcription envoyée à Viuz-Faverges "fièvreux".

François Gay-Gollet est né le 29 janvier 1786 à Faverges, il est le fils de Claude Gay-Gollet et de Jacqueline Hugonier. Il exerce la profession de laboureur. Conscrit de l'an 1806, il entre au corps le 24 avril 1813 en remplacement de Jean Claude Rivollet, de Chevaline, conscrit de l'an 1814 compris sur la liste du canton de Faverges n°78. Il entre comme soldat au 67ème régiment de ligne, 5ème bataillon, 3ème compagnie, matricule 11185. Trois semaines après son arrivée au corps, son régiment se trouvant en Ligurie, il tombe malade et meurt à l'hôpital de Gènes le 12 mai 1813 des suites de fièvre adinamique. (mémoire des hommes : GR 21 YC 568 p 275)

Pierre Lafrasse : né à Montmin le 2 août 1782, fils de Maurice et de Jeanne Déléan. Caporal au second bataillon de la Méditerranée, décédé à l'hôpital d'Ajaccio le 18 janvier 1812.

http://archives.corsedusud.fr/Internet_THOT/FrmLotDocFrame.asp?idlot=65102&idfic=0023146&resX=1680&resY=1050&init=1&visionneuseHTML5=0  page 3

Jean Marie Plattet : né le aux Prières, Seythenex, le 1er mars 1790, fils de Maurice et de Pernette Losserand-Grosjean. Chasseur à la 1ère compagnie du 5ème bataillon du 1er régiment d'infanterie légère, décédé de fièvre le 10 novembre 1809 à l'hôpital militaire d'Indenburg où il était entré le 10 septembre précédant.

Joseph Suscillon : né le 1er août 1781 à Faverges, fils de Jean François et de Jeanne Antoinette Sage Segard, demeurant au Villard de Vesonne. Cuirassier au 9ème régiment de cuirassiers, 5ème compagnie, entré à l'hôpital de la Caserne Neuve à Brienne le 12 frimaire an 14, y est décédé le 5 nivose suivant à la suite de blessures reçues à la bataille d'Austerlitz.

François Suscillon : né à Montmin le 3 mars 1793, fils de Joseph et de Marie Coutin, habitant à Plan Montmin. Chasseur à la 4ème compagnie, 5ème bataillon du 1er régiment de ligne, matricule 9483. Entré à l'hôpital d'Alexandrie (Piémont) le 17 août 1813, il y décède le 3 octobre suivant de maladie.

Bernard François Terrier : né le 12 avril 1780 à Lathuille, fils de Jean-François et de Catherine Clavel. Conscrit de l'an 9, soldat au 3ème régiment d'infanterie légère, décédé à l'hôpital de Castelaza près d'Acqui le 9 août 1808.

Les conscrits du 1er Empire

Peu après l’Annexion, les anciens militaires savoyards du 1er Empire purent demander une pension à l’Etat français. Le recensement des survivants habitant à Faverges cette année-là (je n’ai pas la date) fut alors effectué par le Maire (ci-dessous en italique). J’y ai ajouté des renseignements complémentaires, notamment ceux portés sur le dénombrement de 1858 et sur le site de Mémoire des hommes..

ANDRE Joseph dit (…), entré au service en 1812, dans le 67ème ligne, campagne d’Autriche, d’Italie, une blessure à Leibach, resté au service jusqu’en 1815, est resté deux années dans le 6ème de ligne, médaille de Ste Hélène, 1 enfant, sans fortune.

Né à Glaise le 18 août 1792, fils de Joseph André et de Georgine Lachenal.

Arrivé au corps le 24 avril 1813, conscrit de l’an 1814, compris sur la liste de désignation du canton de Faverges sous le n°58. Profession de laboureur. 6ème bataillon, 6ème compagnie.

En 1858 : veuf, journalier à Glaise

ARMAND Jean Claude, natif de Coise, Montmélian, entré au service le 2 février 1807 dans le 10ème léger, 1er bataillon, 6ème compagnie, resté une année au service, campagne de Prusse, bataille d’Iena, de Kénisberg, Eylau, 1 blessure dont deux doigts de la main gauche amputé et réformé. Fortune aucune, jouit d’une pension du gouvernement (…) de 200#, médaillé.

Fils de Philibert et d'Andréanne Salomon, décédé à Faverges, la Balmette, le 15 décembre 1867, âgé de 84 ans.

En 1858 : 75 ans, journalier à Englannaz, marié à Juliette Bouvier, 2 enfants Jean-Claude et François.

BOIRARD Jean François, entrée au service en 1809, dans le 116ème de ligne, sergent, campagne d’Espagne jusqu’en 1815, 11 blessures, fait prisonnier par les Espagnols, 2 filles, fortune 10 000#.

En 1858 : ?

BOUVIER Jean, natif de Bellecombe en Bauges, entré au service en 1811, dans le 4e bataillon du train, resté jusqu’en 1815 ; campagne de Russie, bataille de Dresde, de Segrite (?), campagne de Belgique, bataille de Waterloo (5 enfants), sans fortune.

En 1858 : journalier à Glaise.

CARQUEX Joseph feu Barthélémy, classe de 1812, dans le 69ème de ligne, a fait la campagne d’Italie, resté au service jusqu’en 1815, 3 enfants, fortune 1200#.

Fils de Barthélémy et de Françoise Doucet. Décédé à Faverges le 30 juillet 1863, âgé de 69 ans.

Soldat au 67ème de ligne. Arrivé au corps le 24 avril 1813, conscrit de l’an 1814, compris sur la liste de désignation du canton de Faverges sous le n°96. Profession de laboureur, domicilié à Giez en 1813. 6ème bataillon, 5ème compagnie. Prisonnier de guerre le 16 septembre 1813, rentré le 12 août 1814. Placé au 63ème n°800.

En 1858 : laboureur à Frontenex, marié à Françoise Balmens.

CORBOZ MERMOD Jean François, entré en 1813 dans le 106ème régiment, 3ème bataillon de voltigeurs, campagne d’Italie, reste jusqu’en 1814, blocus de Venise, bataille de Leibach, Mantoue, Crémone ; 5 enfants, sans fortune.

Décédé à Faverges le 1er juillet 1862. Epoux d'Anne Champange.

En 1858 : veuf, âgé de 78 ans, laboureur à Englannaz.

CUGNET François, entré en 1812 dans le 16ème régiment de Chasseurs à cheval, resté jusqu’en 1814, bataille de Leipzich, Dresde, transféré dans le 18ème dragon où il est resté jusqu’en 1815, 1 blessure, 1 enfant, sans fortune.

Né en ville le 4 avril 1791, fils de Joseph et Claudine Chapelain. Décédé le 3 juillet 1864 à Faverges, veuf de Josephte Carrier.

En 1858, habite rue de Tamié, journalier,

DAVIET François, né à Gruphy, entré au service en 1813 dans le 35ème ligne, 9ème bataillon, 3ème compagnie, resté jusqu’en 1814, campagne d’Italie, bataille de Mantoue, 1 enfant, fortune 1000#.

En 1858 : 66 ans, ouvrier sur soie, habitant rue Centrale, marié à Jeanne Chapelain, fils : Jean Louis.

Fils de Pierre et de Philiberte Adornier. Décédé à Faverges, rue Centrale, le 13 mai 1865, âgé de 74 ans.

DARY Philibert, natif de Talloires, entré en 1811 dans le 20ème ligne dont le dépôt était à Verceil, resté jusqu’en 1813, campagne d’Espagne, siège de Valence, 3 blessures, réformé, marié sans enfant, fortune 1000# par an, médaillé.

Darit Philibert : né le 20 juillet 1791 à Talloires, fils d’Antoine et de Catherine Verthier. Laboureur à Talloires en 1811 ; est marqué de petite vérole.

Arrivé au corps le 26 avril 1811, 6ème bataillon, 2ème compagnie comme fusilier. « a fait les campagnes 1811, 1812 à l’armée d’Espagne. Réformé le 1er 8bre 1812 ».

En 1858 : 68 ans, marié à Marie Hugonnier, laboureur au Mont Bogon.

DECISIER Jacques, entré au service 1 an de la levée de 300 m h dans l’artillerie attachée au 10e bataillon de ligne faisant partie de l’armée d’Italie commandée par le prince Eugène. Le dépôt de la dite brigade était à Udine. Combats de Volta et de Leibach. Resté jusqu’en 1814, est rentré en 1815 dans le 14ème d’artillerie resté à Bayonne et n’est revenu dans son foyer qu’après le départ de l’empereur pour son nouvel exil, 1 enfant, sans fortune.

En 1858 : 72 ans, journalier, habite rue de la Halle, veuf.

DUCRAY Jean Claude, sergent au 10ème bataillon de ligne, enrôlé 1812, né en 1792, campagne d’Italie en 1812 et 1813, campagne d’Allemagne (…) à Leibach et campagne de 1814, fortune 6000#, 3 enfants.

En 1858 : ?

DUCRAY Joseph, caporal dans le 36ème de léger en 1812, et successivement transféré dans le 7ème de ligne en qualité de sergent en 1814, campagne d’Italie, 3 enfants, fortune 11000#.

Né à Faverges, fils de Jean-Claude et de Marie Lachenal. Décédé à Faverges, Frontenex, le 10 août 1865, âgé de 73 ans. Veuf d'Antoinette Jaconis et de Marie Guigon. Cultivateur.

En 1858 : ?

DURAND Jacques, caporal entré au service en 1811 dans le 18e Léger, 4e bataillon, 1ere compagnie, est resté jusqu’en 1814. Campagne d’Espagne, siège de Tarragone ; est rentré en 1815 (5 enfants), fortune 10 000 #, médaillé.

Né aux Gras le 9 juin 1790, fils de Pierre et de Françoise Armand.

En 1858 : 66 ans, cultivateur à Viuz.

DURET Pierre, de Francin (Montmélian), dans le 1er régiment des carabiniers de la Garde Impériale. Blessé à Ratisbonne, campagne d’Autriche, bataille de Wagram. Sans fortune (n’a pas souvenir de son entrée au service).

Fils de Louis et de Françoise Crétin. Décédé à Faverges le 24 juillet 1861. Epoux de Claudine Rinchet.

En 1858 : 77 ans, journalier à Verchères, marié à Claudine Rinchet.

DUSSOLIER BERTHOD Etienne entré en 1813 dans le 36ème léger, 2ème bataillon, campagne d’Italie, resté une année au service, sans enfant, fortune 800#.

Arrivé au corps le 24 avril 1813, conscrit de l’an 1814, compris sur la liste de désignation du canton de Faverges sous le n°16. Profession de laboureur, domicilié à Ugine en 1813. 6ème bataillon, 1ère Compagnie.

En 1858 : 64 ans, cultivateur au Noyeray, marié à Jeanne Aimée Brachet.

Décédé à Faverges, le Noyeray, le 28 septembre 1873, âgé de 80 ans, veuf de Jeanne Aimée Mugnier.

DUSSOLIET BERTHOD Jean Pierre, entré en 1813 dans le 7ème de ligne, bataillon du dépôt, campagne d’Italie et d’Autriche, resté au service jusqu’en 1815, 1 enfant, fortune 1000#.

Dussollier Jean Pierre dit Berthod, né le 14 octobre 1794, fils d’Antoine et de Georgine Cuillery. Placé au 63e, n°806.

En 1858 : 64 ans, cultivateur au Mont.

Né à Faverges, fils d'Antoine et de Georgine Cuillery Cohendet. Décédé le 8 juin 1875 à Faverges, le Noyeray, à l'âge de 81 ans. Veuf de Josephte Balmens.

GORET Jean Joseph, Saint Ferréol, entré en 1808 dans le 14ème léger, 4ème bataillon, resté jusqu’en 1814, campagne du Tyrol en 1809, (…), rentré en 1815 dans le 6ème de ligne, caporal (3 enfants), fortune (…)

Né à la Comba, Saint-Ferréol, le 24 novembre 1785, fils de Simon et de Claudine Martin dit Micheloux. En 1858 : ?

GUENOD BRIANDON Pierre, entré au service en 1812, dans le 6ème régiment des chevau-légers, 4ème compagnie, 3ème corps d’armée, reste jusqu’en 1814, campagne de Russie, de Prusse, Dresde, Leipzig, Koenigsberg ; 8 blessures ,rentré en 1815 et expédié à Mont Dauphin (1 enfant), sans fortune.

Né à Faverges, fils de Georges et de Françoise Marchand, décédé le 4 avril 1865 à Faverges, rue Victor-Emmanuel, âgé de 73 ans. Tailleur de pierre.

GURRAL Joseph, entré en 1812, dans le 67ème de ligne, resté jusqu’en 1814, campagne d’Italie, bataille Parme, Mantoue, rentré en 1815 dans le 9 ème de ligne, (…), 2 enfants, fortune 4000#.

Arrivé au corps le 24 avril 1813, conscrit de l’an 1814, compris sur la liste de désignation du canton de Faverges sous le n°40. Profession de laboureur. 5ème bataillon, 4ème compagnie. Passé au 9ème de ligne le 21 décembre 1813.

Né à Faverges, fils de Jean et de Jacqueline Favre. Décédé le 8 mai 1872 à Faverges, Vesonne, âgé de 78 ans. Veuf de Jeanne Arestan.

En 1858 : Laboureur à Vesonne en 1858, 64 ans, marié à Jeanne Arestan, deux fils, Jean et François.

LACHENAL Pierre, entré au service en 1812, est resté jusqu’en 1815 dans le 145ème ligne, 3ème comp. Centre, campagne de Prusse, bataille de Brionne, Landau ; 1 enfant, fortune 3000#.

Né à Frontenex le 27 mars 1792, fils de Louis et de Claudine Tissot. Décédé à Faverges, Frontenex, le 6 mars 1873.

En 1858 : 66 ans, laboureur à Frontenex, marié à Colette Vincent.

LIARET Etienne, entré en 1813 dans le 65ème de ligne, 6ème bataillon, compagnie de grenadiers, resté jusqu’en 1815, campagne d’Italie, bataille de Villacqua (province Illirienne), fait prisonnier à Krimbourg, resté 1815, dirigé dans le 7ème ligne, 6 enfants, fortune 4000.

Soldat au 67ème de ligne. Arrivé au corps le 24 avril 1813, conscrit de l’an 1814, compris sur la liste de désignation du canton de Faverges sous le n°109. Profession de laboureur. 6ème bataillon, 1ème compagnie. Prisonnier de guerre le 28 août 1813, rentré le 12 août 1814. Déserté le 12 septembre 1814.

Né à Faverges, fils de Jean François et de Jeanne Arestan. Décédé au Bogon le 22 août 1866, âgé de 74 ans. Cultivateur. Epoux de Gabrielle Varay.

En 1858 : ?

MACARIO(Z) Jacques, entré le 10 juin 1811 en qualité de musicien dans le 4ème régiment à pied de l’artillerie, congédié le 23 juin 1814, médaille de Sainte Hélène n°2536, dans la 5ème division militaire commandée par le Lieutenant général comte Marchand.

En 1858 : né à Alexandrie, 56 ans, maître de musique, habite l’Hôtel de ville, marié à Efisia Lazary.

MARCHAND Jean François, entré en 1812, dans le 36ème léger, 3ème bataillon, resté jusqu’en 1814, campagne d’Italie, bataille de Volta, Mantoue, 1 enfant, fortune 8000#.

Fils de Philibert et de Jacqueline Péron, décédé à Faverges (Vesonne) le 15 janvier 1864.

En 1858 : 69 ans, laboureur à Vesonne. Veuf de Jeanne Brachet.


MARTIN Joseph Michellod, entré au service en 1808, 10 ans service, campagne d’Espagne 3 ans, fait prisonnier par les Anglais 2 ans, dans le 26e léger, transféré ensuite dans le régiment de la Reine : 2 blessures, batailles de Waterloo et de Bollon (Espagne) : 7 enfants, sans fortune.

Né à Saint-Ferréol le 5 mars 1788, fils de Joseph et de Marie Josephte Blanc Maillan.

En 1858 : ? (Saint Ferréol)

MERMILLOD Pierre Jean, natif du Villard sur Thônes, entré en 1813 dans le 67ème de ligne, 6ème bataillon, 6ème compagnie, resté jusqu’en 1814, fait la campagne d’Italie, d’Autriche, bataille de Mantoue, (Seinbach), 1 blessure, 2 enfants, sans fortune, médaillé.

Mermillod Pierre Jean dit Collaret : né le 17 mars 1794 , fils de Pierre et de Jeanne Marie Rivolet. Soldat au 67ème de ligne, entré au corps le 24 avril 1813, conscrit de l’an 1814, matricule 11174, compris sur la liste de désignation du canton de Thônes n°91. 6ème bataillon, 6ème compagnie, 6ème voltigeur. Laboureur. Prisonnier de guerre le 16 7bre 1813, rentré le 19 août 1814. Congédié comme étranger le 11 octobre 1814.

Décédé à Faverges (Vesonne) le 7 juin 1885, âgé de 91 ans, ancien meunier.

En 1858 : ?

PASSET François, entré en 1808 dans le  67ème de ligne, dans le 6ème bataillon, resté jusqu’en 1814, campagne d’Italie et d’Autriche, bataille de Mantoue, de Leibach, Vérone, 1 blessure (2 enfants), fortune 6000#

Passet Jean François, né le 26 avril 1794, fils d’Antoine et d’Angélique Bariand. Arrivé au corps le 24 avril 1813, conscrit de l’an 1814, compris sur la liste de désignation du canton de Faverges sous le n°138. Profession de laboureur. 6ème bataillon. Déserté le 1er mai 1814.

En 1858 : 64 ans, commis en soie, habite rue Centrale, marié à Claudine Raucaz.

PATUEL Jacques, entré au service en 1811, dans le 145ème ligne, fait la campagne de Prusse, bataille de (Luzen), (…), Dresde, Leipzich, 1 blessure, resté jusqu’en 1814, successivement rentré en 1815 dans le 6ème ligne, célibataire, fortune environ 3000#.

Né en ville le 9 janvier 1791, fils de François Nicolas et de Toinon (Antoinette) Déripe (Desrippes). Décédé à Faverges, rue des Fabriques) le 22 février 1865.

En 1858 : 66 ans, cultivateur rue des Fabriques. Célibataire

PLATTET Charles,natif de Seythenex, entré en 1813, dans le 3ème bataillon du génie dont le dépôt était à Alexandrie, 8ème compagnie, resté jusqu’en 1814, campagne d’Italie et d’Autriche, bataille de Villacqua (Illirie), Mantoue, Goïto, rentré en 1815 dans le 3ème régiment de génie à Grenoble ; est resté jusqu’à la Restauration, 6 enfants, fortune 9000#.

En 1858 : 63 ans, fournier rue Centrale à Faverges, marié à Gasparde Tardy, enfants : Joseph, Valentin, Jeannette, Charlotte, Jean, Julien.

Né à Seythenex, fils de Maurice et de Pernette Losserand Grosjean. Décédé à Faverges, rue Centrale, le 1er septembre 1877, "ancien militaire du 1er empire ayant le brevet de la médaille de Ste Hélène n° 39245", âgé de 83 ans.

PRUDHOMME Claude, entré en 1812, dans le 7ème de ligne, 3ème bataillon, 4ème compagnie, resté jusqu’en 1815, campagne d’Italie, bataille de Mantoue et de Parme, 2 enfants, fortune.

Né le 27 septembre 1794, fils d’Etienne et de Claudine Richard-Combaz. Soldat au 67ème de ligne. Arrivé au corps le 24 avril 1813, conscrit de l’an 1814, compris sur la liste de désignation du canton de Faverges sous le n°93. Profession de laboureur. 5ème bataillon, 5ème compagnie. A déserté le 4 mai 1814.

Décédé à Faverges le 13 avril 1862.

En 1858 : 64 ans, cultivateur au Noyeray, veuf.

REVIL GABET André, de Serraval, entré en 1809, 19 Xbre, dans le 1er régiment de la Méditerranée, passé au bataillon de sapeurs de l’Ile d’Elbe en 1811, 17 8bre, fait caporal le 20 janvier 1812, a fait la campagne de 1812 à 1813 dans la Grande Armée, a été fait prisonnier par les Russes le 31 mars 1813, 3 enfants, fortune 400# de revenus ; incapable de travail.

Né à Serraval le 31 mars 1787, fils de Joseph et de Nicolarde Gellaz, demeurant aux Hermittes (la Sauffaz). En 1858 : ?

REYBIER Jean François, natif d’Arban [Arbent] (Ain), arrondissement de Nantua, entré en 1808 dans le 21ème régiment de Grosse Cavalerie jusqu’en 1810, enrôlé dans la 61ème demi brigade de ligne jusqu’en 1811, époque où il a été congédié ensuite de blessure reçue dans la campagne de Flandre. (2 enfants, sa femme infirme, lui-même incapable de travail, sans ressource, subsiste des secours de la charité publique.

En 1858 : 77 ans, tourneur, habite à Viuz, marié à Rose Durand.Décédé à Faverges le 30 décembre 1862. Fils de Laurent et de ?? ; né à Arbent (Ain)

D’après les recherches de Ghislaine Reybier, il serait né en 1786, marié le 6 juillet 1805 à Lyon avec  Françoise David (affaire à suivre).

RICHARD BLANC Henri, entré au service en 1812 dans le 7ème de ligne, 6ème bataillon, 6ème compagnie, a fait la campagne d’Italie, est successivement rentré en 1815 dans le 6ème de ligne, reçu une blessure à Mantoue en 1814, 5 enfants, 4000#.

Né le 15 juin 1794, fils de Joseph et de Françoise Marie Bojat.

Arrivé au corps le 24 avril 1813, conscrit de l’an 1814, compris sur la liste de désignation du canton de Faverges sous le n°33. Profession de laboureur. 6ème bataillon, 6ème compagnie, voltigeur.

« A l’hôpital de Azzolo le 19 mars 1814, non rejoint, rayé des contrôles le 30 juin suivant ».

En 1858 : 65 ans, laboureur à Frontenex, marié à Marie Thiaffey Grand Jean.

RULLAND Antoine, entré en 1812, dans le 36ème léger, 3ème bataillon, compagnie de voltigeurs, resté jusqu’en 1814, campagne d’Italie, bataille Parme et Plaisance, rentré en 1815 dans le 5ème de ligne, sans enfant, sans fortune.

En 1858 : 64 ans, cultivateur au Mont Bogon, veuf.

SERIN Dominique, natif de Alpetto (Ivrée), entré en 1813 dans la 6e léger, campagne de Moscou (blocus de Danzich), une année de service (3 enfants), sans fortune, Piémontais.

Décédé à l'hôpital de Gex  le 22 juin 1861. Il est noté né à Faverges sur son acte de décès. Fils de Charles et de Péronne Doucet.

En 1858 : 65 ans, bûcheron, habite place Jacquard, marié à Jacqueline Prévost.

TERRIER Georges, natif de Giez, entré en mars 1811 dans le 20ème régiment de ligne, campagne d’Espagne, resté 2 ans, blessé à Valence le 12 janvier 1812, reparti en 1815 en qualité de fourrier, (…) de Faverges pour aller à Montdauphin ; sans fortune, 2 enfants.

Fils de Jean Claude et de Jacqueline Cohendet. Ebéniste rue Victor-Emmanuel, décédé le 7 avril 1866 à Faverges, âgé de 74 ans. Veuf de Françoise Péronne Delallier.

En 1858 : 68 ans, habite rue Victor Emmanuel, instituteur, marié à Joséphine Terrier de Thônes. (à contrôler)

TERRIER Jean, natif de Giez, entré en 1806 à Nancy en qualité de volontaire à l’âge de 15 ans dans le 1er régiment étranger, 2ème bataillon, est resté dans ce régiment jusqu’en 1814, campagne d’Italie, bataille de Mantoue, 2 blessures, rentré en 1815 dans le 6ème de ligne, 1 enfant, sans fortune.

Fils de Michel et de Justine Daviet. Décédé à Faverges le 7 janvier 1864, âgé de 74 ans.

En 1858 : 67 ans, veuf, journalier, rue de Tamié, fils : Jean-Marie.

THABUIS Joseph feu François, entré au service en 1812 dans le 1er léger, fait la campagne de Prusse, blessé à Cassel, est passé ensuite dans le 7ème de ligne en 1815, 3 enfants, fortune, dans le besoin.

Né à Faverges, fils de François et de Marie Thiaffay Grand Jean. Décédé à Faverges le 2 mars 1870, âgé de 75 ans. Veuf d'Agathe Brasset.

En 1858 : 64 ans, journalier à Frontenex, célibataire.

TISSOT ROSSET Pierre, entré au service en 1813 dans le 7ème de ligne, campagne d’Italie et d’Autriche, bataille de Mantoue, Vérone, Parme, resté jusqu ‘en 1814, puis rentré en 1815 dans le 6ème de ligne, 4 enfants, fortune 3000, médaillé.

Tissot Pierre dit Rosset, né le 19 mai 1794 à Faverges, fils de François et de Jeanne Bergeret. Arrivé au corps le 24 avril 1813, conscrit de l’an 1814, compris sur la liste de désignation du canton de Faverges sous le n°139. Profession de laboureur. 6ème bataillon, 5ème compagnie. Déserté le 4 mai 1814.

Marié à Giez le 21 novembre 1826 avec Jeanne Terrier. En 1858 : laboureur au Villard. Décédé à Faverges le 14 décembre 1861.

 

Les invalides retraités de Doussard

A la fin de l'occupation française, la commune de Doussard compte deux invalides retraités des armées napoléoniennes et percevant une pension de l'Etat.

Jean-Baptiste BOUVARD : né le 1er septembre 1781 à Doussard, fils de Claude Henri Bouvard et d'Anne Munier, décédé à Doussard (Verthier) le 12 février 1853. Il était cantonnier. Ancien chasseurs au 26ème régiment d'infanterie légère.

François LAPERRIERE : né le 19 octobre 1791 à Doussard, fils de Pierre Laperrière et de Jeanne Magnin, décédé à Lathuille le 23 avril 1871, sans profession. Il était marié en premières noces à Marguerite Jacquat et en secondes noces à Claudine Poinssin. Soldat au 133ème régiment d'infanterie de ligne. Il a une cicatrice sous le nez et l'oreille droite par l'effet d'une balle qui lui a traversé la bouche et fracassé la machoire.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

05.03 | 21:33
27.10 | 18:31
27.10 | 18:30
Page d'accueil a reçu 1
31.08 | 08:44
1870-1871 a reçu 1
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site internet tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE